> Hiver : De fin novembre à mi-mars se déroule la taille.

C’est de sa rĂ©ussite que dĂ©pendent la qualitĂ© de la production et la longĂ©vitĂ© de la parcelle de vigne. Le nombre de bourgeons entraĂ®ne une rĂ©colte trop abondante et une incapacitĂ© d’obtenir la maturitĂ© des raisins tant recherchĂ©e. A l’inverse, un trop faible nombre de bourgeons favorise la croissance de la vigne (beaucoup plus de feuilles) au dĂ©triment de la maturitĂ© des raisins. Il faut donc trouver l’Ă©quilibre pour que s’exprime au mieux cette fabuleuse plante qu’est la vigne.

> Nous utilisons trois types de taille : le guyot simple, le cordon de Royat et le gobelet. Seule la main de l’homme et son expĂ©rience permet de trouver cet Ă©quilibre car chaque cĂ©page est diffĂ©rent et chaque parcelle s’exprime aussi diffĂ©remment. Durant cette pĂ©riode nous effectuons deux autres taches dans les vignes : l’entretien du palissage et la fumure.

Dans la cave, les vins se reposent. Au mois de février les rouges de garde sont mis en fût pour une période de douze mois environ

> Le Printemps

DĂ©but avril, les bourgeons dĂ©bourrent et font naĂ®tre l’espoir d’une rĂ©colte prochaine. C’est aussi le mois des grandes peurs puisque nous ne sommes jamais Ă  l’abri d’une gelĂ©e printanière. Pour certaines parcelles dont celles sĂ©lectionnĂ©es pour notre cuvĂ©e Florentin, les bourgeons poussant en double sont enlevĂ©s manuellement pour que seuls les bourgeons dĂ©sirĂ©s soient conservĂ©s.

La nature toute entière est rĂ©veillĂ©e. C’est la pĂ©riode ou nous labourons nos vignes dans le but d’aĂ©rer nos sols et d’obliger les racines Ă  descendre le plus profondĂ©ment possible afin de donner Ă  nos vins les caractĂ©ristiques uniques de notre terroir.

Au mois de mai, juin : C’est la pĂ©riode ou va se former la future rĂ©colte. La floraison est une Ă©tape très importante pour la qualitĂ© de la vendange future. Elle se dĂ©roule sur une semaine et la mĂ©tĂ©o Ă  cette pĂ©riode est très importante : un temps ensoleillĂ© accompagnĂ© d’une petite brise sont les conditions idĂ©ales pour une bonne floraison de la vigne. Ensuite viendra le temps de la formation et de la fermeture de la grappe. Pendant ces trois mois les parasites et les maladies se rĂ©veillent Ă  leur tour et il est temps d’organiser la protection de la vigne.

Nous avons choisi de pratiquer la lutte raisonnĂ©e. Elle consiste Ă  ne traiter qu s’il y a un vĂ©ritable danger pour la plante. Pas de lutte systĂ©matique, mais une lutte basĂ©e sur une très bonne connaissance des maladies et un suivi constant de la mĂ©tĂ©o. Cela demande beaucoup plus de travail mais nous considĂ©rons que cette charge supplĂ©mentaire est essentielle pour le respect de l’environnement.

Nous effectuons aussi un effeuillage au niveau des raisins pour favoriser l’aĂ©ration et une meilleure pĂ©nĂ©tration du soleil sur les grappes.

> Eté

Juillet et AoĂ»t, le soleil rayonne, la vigne pousse alors de façon très importante et il nous faut canaliser son Ă©nergie sans briser son Ă©lan. C’est le rĂ´le du palissage et de l’Ă©cimage : nous relevons les sarments manuellement grâce Ă  un jeu de fils de fer mobiles au fur et Ă  mesure de la pousse de la vigne, puis nous coupons mĂ©caniquement les pointes des ces rameaux. Lorsque la vigne est trop gĂ©nĂ©reuse en raisins, nous effectuons un Ă©claircissage. Nous privilĂ©gions toujours la qualitĂ© Ă  la quantitĂ©, pour cela nous effectuons une vendange en vert, opĂ©ration qui consiste Ă  Ă©liminer les grappes en trop.

> Automne

Les chaudes journĂ©es de septembre et d’octobre, si typiques du climat gaillacois, sont dĂ©terminantes dans la maturitĂ© des raisins. Si bien que nous passons très vite de l’espoir Ă  l’inquiĂ©tude au grès des orages et autres pluies qui pourraient compromettre notre rĂ©colte. Heureusement, dans le gaillacois notre plus grand alliĂ© naturel est le vent d’autan qui par annĂ©e difficile permet toujours de rĂ©tablir un climat chaud et sans humiditĂ©.
Nos vendanges se dĂ©roulent traditionnellement sur un mois et demi. Elles commencent dĂ©but septembre avec les blancs secs (loin de l’Ĺ“il, sauvignon), les mĂ©thodes gaillacoises effervescents (mauzac), les rouges primeurs (gamays). Puis vient la rĂ©colte des rouges (duras, syrah, merlot et braucol). Nous terminons souvent fin octobre avec les vins doux (muscadelle).